Linux PART 1: Argh.

Posted by cro mars 13th, 2009

Voici un petit conte de noël pour informaticiens. Parce que j’aurais bien créé un blog rien que pour ça, mais ça aurait été inutile.

Tout à commencé quand je me suis dit: allez, je vais me remettre à linux. Bon d’accord depuis 5 ou 6 ans, j’ai tout oublié des commandes unix, mais c’est pas grave, apparament linux a fait des progrès et on est plus obligé de taper tar ungzip -xcvf mon_fichier -9 -1 pour faire quelque chose. Maintenant, y’a une interface graphique qui marche. Il parait.

Alors naïvement, j’ai pris ubuntu. Ca avait l’air sympa. Je ne le savais pas encore mais j’allais passer autant de temps sur google à chercher des commandes que sur le reste de l’ordi. Mais c’était pas très grave.

Alors, une des premières choses que je fais, c’est d’essayer de customiser un peu linux, puisque depuis il n’y a pas si longtemps j’étais sous mac. J’avais donc pris un peu des goûts de luxe au niveau de l’ergonomie et du look.

Alors j’essaie d’activer les effets 3D de mon ami ubuntu. Il ne veut pas, mais me dit quelques secondes plus tard qu’il faut installer un pilote (propriétaire) pour la carte graphique. Alors je l’installe, il redémarre. Non, en fait il s’éteint, et il n’arrive plus à redémarrer. Ubuntu une fois lancé n’affiche qu’un écran noir (voire un écran rayé une fois). Evidemment, impossible d’ouvrir une session, même sans le mode graphique. Alors je me dis que le pilote fait tout foirer. Et je redémarre donc en mode je sais plus quoi pour réparer linux. Je lance tout ce qui peut être lancé et qui me semble servir à quelque chose.

Ubuntu redémarre, et là, ça marche. Sauf que… Oui le pilote n’est pas installé. Donc pas d’effets 3D. En fait, pas non plus de lecture de dvd en plein écran sans que ça rame, et encore moins de navigation fluide sur internet ou ailleurs.

Alors je me dis: pas grave, j’ai mon mac, je me servirai de linux que pour limewire. Pour le reste, je reste sous mac 🙂

Ben ouais, pas le choix. Et je me souviens avec une certaine nostalgie du début des années 2000, quand j’avais installé red hat et que j’arrivais à faire planter linux rien qu’avec un traitement de texte alors que tout le monde disait que ça plantait pas. Et quand je dis plantait, c’était pas juste le logiciel qui plantait, mais bien linux qui freezait.

Je retrouvais donc tout ça sous ubuntu, puisque bien sûr il plantait aussi, parfois.

Evidemment j’ai passé je ne sais combien d’heures en compagnie du meilleur ami du linuxien, j’ai nommé les forums de discussions efficacement trouvés par google. Mais personne n’a trouvé le moyen de m’aider sans que ça prenne 3 semaines non stop.

J’ai même compilé GIMP (et ses dépendences), je sais pas ce qui m’a pris…

Puis vint l’illumination: et si j’installais fedora pour voir si ça marche pas mieux?

J’installe donc fedora, plus lent à l’install, mais quand j’essaie d’installer le pilote de la carte graphique… Waahou! Ca marche! Enfin des effets 3D (qui ne servent pas à grand chose en terme de productivité, mais qui sont agréables).

Alors j’installe mon ami cairo-dock, et compiz-fuzion. Ce dernier étrangement n’aime pas sauvegarder les réglages que je lui mets. Il n’aime pas fonctionner sans problème apparament. Mais peut-être était-ce parce qu’il lui manquait compiz-fuzion-icon, qui est la seule façon que j’ai eu pour qu’il marche. Et pour que Emerald marche.

J’ai installé emerald pour que les fenêtres soit encore plus jolies. Mais bon. Après d’innombrables bugs comme le fait qu’emerald ne voulait pas rester, et qu’à la place… il n’y avait plus rien, même pas les fenêtres de base (ça veut dire: y’avait plus les petits boutons pour fermer la fenêtre, la réduire etc.) Je me suis dit que j’allais pas les contrarier, et que j’allais leur laisser compiz-fuzion-icon.

Y’avait aussi un autre bug (parmi tant d’autres): linux n’avait pas envie de sauvegarder mes réglages pour la résolution d’écran. alors il voulait bien que je change de résolution une fois (au deuxième changement, plus rien ne se passait), mais par contre à chaque redémarrage il revenait à sa résolution par défaut… Allez savoir. Bien entendu, vous savez comme moi que les aides qu’on trouve sur les forums ne sont pas toujours très… aidantes.

Et la vie suivait son cours, jusqu’à ce jour fatidique… d’aujourd’hui.

Bien entendu il y avait toujours des bugs, notamment firefox qui n’aime pas aller trop vite quand on fait défiler une page, pas plus de 10pixels à la secondes sur les pages trop grandes. Parfois linux plante également.

Mais là… En fait linux doit être une intelligence artificielle. Parce qu’aujourd’hui il a décidé de ne plus démarrer. L’interfage graphique a pété, de temps en temps je peux quand même me connecter en mode texte, mais j’ai beau redémarrer, rien.

Alors voilà. Chouette. Sur mon PC j’ai linux en mode texte. Youpi.

I love linux.

Quand je pense qu’il y en a chez qui ça marche, il paraît.

J’ai bien sûr oublié de mentionner que linux (comme windows) ne démarre qu’après 2 essais (pour fedora) ou 3 ou 4 (pour ubuntu), mais bon.

Tout le monde ne peut pas être MacOSX, qui, lui, la plupart du temps, s’en tape qu’une programme plante, il continue de tourner.

Alors c’est sûr, linux c’est le top si on a rien d’autre à faire de sa journée que d’apprendre à programmer soi-même linux. Là, oui, sous linux on peut tout réparer. Mais soit faut être super intelligent (informatiquement parlant) soit faut pouvoir vivre 3 journées en une seule pour avoir le temps.

Su-Per.

*

Trackback URL for this entry