Linux PART 3: Le soulèvement des machines

Posted by cro mars 13th, 2009

Et oui, ces articles sont comme la saga Terminator, quand on croit que c’est fini, il y en a encore.

Alors, depuis la dernière fois, si je me souviens bien, Linux marchait, et ce parce que j’avais installé manuellement le pilote de la carte graphique.

Mais, si j’en crois ce qui arrive en ce moment, linux n’aime pas qu’on laisse l’ordi éteint pendant trop longtemps.

En effet, je ne l’ai pas allumé pendant plusieurs jours.

Résultat: il me refait une erreur au démarrage, cf mon article précédent. Qu’à cela ne tienne, tant pis, je suis dégouté d’avoir cette fenêtre d’erreur au démarrage… Mais je fais les mises à jour.

En regardant vite fait j’aperçois parmi les mises à jour, une mise à jour du kernel linux, du noyau de linux quoi.

Et je me dis naïvement: si ça se trouve ça va régler ces problèmes de pilotes de carte graphique, on sait jamais, peut-être qu’avant c’était pas une version stable du noyau.

Grave erreur!

Une fois les mises à jour effectuées et l’ordinateur redémarré… Ben l’ordi ne redémarre pas justement.

Alors suivant mes souvenirs de mes posts sur le fameux forum fedora, je me dis que peut-être c’est parce que j’ai démarré sur un kernel différent de celui pour qui j’avais installé le pilote, comme me le disait un des forumeurs. (Ce qui voudrait dire que sous linux, si on fait les mises à jour automatiquement, il faut penser à désinstaller les pilotes avant, et à les réinstaller après. Si ça vous dis quelque chose, vous verrez donc à quel point c’est un concept bidon, et je doute fortement qu’il en soit vraiment ainsi dans le linux-monde).

Bref, écran noir au démarrage comme avant.

Je me dis: Bon, je vais passer en mode texte pour désinstaller tous les pilotes de la carte graphique, et réinstaller (encore) les bons pilotes.

Mais j’ai commis une grave erreur: je ne l’ai pas fait tout de suite. Je n’ai encore pas allumé le PC pendant plusieurs jours.

Conséquence: Je peux passer en mode texte une fois que j’ai mon beau écran noir. Sauf que pour désinstaller les pilotes, il me faut rentrer une commande en mode texte… Et… Linux maintenant si j’en crois les messages, n’arrive plus à trouver internet! En tout cas à se connecter aux sites. Bon, quoiqu’il en soit, impossible de lister les trucs installés sur l’ordi, pour savoir quoi virer.

Là, ça commence à vraiment me gonfler (encore).

Pour bien vous détailler ce qui se passe, et vous montrer à quel point ça me saoule, quand je tape ma petite commande en mode texte, non seulement j’ai des messages d’erreur et ça ne marche pas, mais même après 5 minutes, l’ordinateur n’a pas fini l’execution de la commande (alors qu’elle ne marche pas), et ne me rend pas la main pour que je tape une nouvelle commande!

Prochain épisode: Linux: le quinzième passager. (non rien à voir).

*

Trackback URL for this entry