Posts Tagged ‘linux’

Ubuntu, ou Linux pour les êtres humains (ingénieurs)

Critiques Informatiques | Posted by jerry juin 29th, 2010
ubuntu

Toi aussi fait comme le logo : tourne en boucle et vire au rouge :D

Aujourd’hui, pour faire plaisir à mon Binome (en même temps c’est le seul lecteur) une critique sur Linux.

Pour raconter deux minutes ma vie je bosse en temps qu’animateur informatique dans une association, et l’idée c’est d’apprendre aux gens à se servir d’un ordinateur.Et accessoirement l’idée serait de promouvoir Linux… enfin bref.

Quitte à me faire insulter (toujours par mon binome) j’ai choisi Ubuntu et cela fait 3 ans que je suis les différentes versions développées (telles que « la buse leucémique » ou « le rat crevé »). Pour l’avoir installé sur plein de machines pourries je peux dire qu’au début c’était l’enfer (j’avais souvent des problèmes de résolution d’écran) mais il y a eu un grand progrès et depuis j’arrive à l’installer un peu partout sans avoir à taper dans lignes de code à la tar -xcfgc -9 -1 dans un terminal. Oui car bon pour refaire un parallèle avec mon boulot, le truc bien serait que les gens installent Linux chez eux facilement et qu’ils n’aient pas à me rappeler toutes les 5 minutes.

Bon j’étais du coup assez satisfait, c’est de plus en plus beau, assez réactif. Bon, certes les fameux effets 3D (cf les précédents post) ne sont pas encore tout à fait au point selon moi.

Dans l’idée de rendre ça encore plus facile à utiliser pour les gens, je me suis dit « tiens je vais installer KDE, ça ressemble à Windows ». Comme ça les gens qui utilisent le spécimen sur mon lieu de travail arriveront à l’éteindre plus facilement.Bien sûr j’aurais pu télécharger Kubuntu, mais bon j’en ai marre de cramer des Cd pour rien.

Je vais voir dans le gestionnaire de paquet, je tape KDE, mais rien sort de valable. Bien sur je pense à taper un apt-get install kde dans un terminal, mais je m’y refuse, étant donné que je m’étais précédemment donné des principes. Je vais voir sur le merveilleux site d’Ubuntu. Bon finalement je me suis fait avoir en tombant sur un article un peu naze qui m’a fait taper 500 trucs, faire 500 manips, redémarrer 15000 fois. Pour rien. Cela m’a pour dire un tantinet énervé. Je tape du coup la fameuse commande apt-get install kde. Et là ça marche. Pourquoi ils ont pas dit ça sur le site ? Je sais pas.

Épilogue : le truc marrant c’est que les boutons arrêter et redémarrer n’étaient pas présent dans le menu « démarrer » de KDE. Fallait encore faire une manip tordue pour les avoir.

Néanmoins j’ai confiance dans l’univers merveilleux du pingouin pour que tout ceci s’améliore, comme c’est le cas depuis toutes ces années.

Linux PART 3: Le soulèvement des machines

Critiques Informatiques | Posted by cro mars 13th, 2009

Et oui, ces articles sont comme la saga Terminator, quand on croit que c’est fini, il y en a encore.

Alors, depuis la dernière fois, si je me souviens bien, Linux marchait, et ce parce que j’avais installé manuellement le pilote de la carte graphique.

Mais, si j’en crois ce qui arrive en ce moment, linux n’aime pas qu’on laisse l’ordi éteint pendant trop longtemps.

En effet, je ne l’ai pas allumé pendant plusieurs jours.

Résultat: il me refait une erreur au démarrage, cf mon article précédent. Qu’à cela ne tienne, tant pis, je suis dégouté d’avoir cette fenêtre d’erreur au démarrage… Mais je fais les mises à jour.

En regardant vite fait j’aperçois parmi les mises à jour, une mise à jour du kernel linux, du noyau de linux quoi.

Et je me dis naïvement: si ça se trouve ça va régler ces problèmes de pilotes de carte graphique, on sait jamais, peut-être qu’avant c’était pas une version stable du noyau.

Grave erreur!

Une fois les mises à jour effectuées et l’ordinateur redémarré… Ben l’ordi ne redémarre pas justement.

Alors suivant mes souvenirs de mes posts sur le fameux forum fedora, je me dis que peut-être c’est parce que j’ai démarré sur un kernel différent de celui pour qui j’avais installé le pilote, comme me le disait un des forumeurs. (Ce qui voudrait dire que sous linux, si on fait les mises à jour automatiquement, il faut penser à désinstaller les pilotes avant, et à les réinstaller après. Si ça vous dis quelque chose, vous verrez donc à quel point c’est un concept bidon, et je doute fortement qu’il en soit vraiment ainsi dans le linux-monde).

Bref, écran noir au démarrage comme avant.

Je me dis: Bon, je vais passer en mode texte pour désinstaller tous les pilotes de la carte graphique, et réinstaller (encore) les bons pilotes.

Mais j’ai commis une grave erreur: je ne l’ai pas fait tout de suite. Je n’ai encore pas allumé le PC pendant plusieurs jours.

Conséquence: Je peux passer en mode texte une fois que j’ai mon beau écran noir. Sauf que pour désinstaller les pilotes, il me faut rentrer une commande en mode texte… Et… Linux maintenant si j’en crois les messages, n’arrive plus à trouver internet! En tout cas à se connecter aux sites. Bon, quoiqu’il en soit, impossible de lister les trucs installés sur l’ordi, pour savoir quoi virer.

Là, ça commence à vraiment me gonfler (encore).

Pour bien vous détailler ce qui se passe, et vous montrer à quel point ça me saoule, quand je tape ma petite commande en mode texte, non seulement j’ai des messages d’erreur et ça ne marche pas, mais même après 5 minutes, l’ordinateur n’a pas fini l’execution de la commande (alors qu’elle ne marche pas), et ne me rend pas la main pour que je tape une nouvelle commande!

Prochain épisode: Linux: le quinzième passager. (non rien à voir).

Linux PART 2: Judgement Day

Critiques Informatiques | Posted by cro mars 13th, 2009

Epilogue:

Suite à mes déboires sous linux (voir article précédent, sur-long), voici la fin de ces aventures palpitantes, bientôt disponibles en DVD et en live CD sur alarue.org.

J’ai donc demandé de l’aide sur le forum de fedora.

Pendant 23 posts, un des modérateurs était convaincu entre autres:
_Que j’avais pas lu la doc
_que j’avais démarré sous un autre kernel (bon en gros je lui ai dit que je l’avais pas fait et il a persisté, non pas en insistant méchamment, mais comme s’il comprenait pas).

Comme souvent, on m’a conseillé de ne surtout PAS installer le pilote à partir du fichier « .run » téléchargeable du site NVIDIA. mais plutôt d’utiliser le dépôts de linux.

Alors, après 23 posts, et presque 24heures crono, (bon pas non stop quand même), j’ai quand même essayé.

Comme je l’avais remarqué d’entrée, le problème est apparu suite à une mise à jour de linux.
Comme je l’avais lu sur le forum de fedora, à la date du bug il y avait une nouvelle version du pilote qui était sortie.

Je suis donc allé sur le site interdit de NVIDIA.
J’ai téléchargé l’impensable: le fameux fichier « .run ». Je l’ai lancé.

Et ça a marché.

Tout est redevenu fonctionnel.

Qu’en penser? ARGH ça me démange mais je ne serais pas trop méchant avec les linuxiens, qui ont quand même pris de leur temps pour essayer de m’aider.

Sauf que, à force de trifouiller, maintenant j’ai une erreur à chaque demarrage de linux…, une belle fenêtre au milieu de l’écran.

Mais ce n’est pas ça la meilleure.

Entre temps j’avais téléchargé Mandriva et Debian pour voir s’ils marcheraient mieux (il restait encore openSUSE après). Du coup, juste pour voir, maintenant que tout marche avec fedora, j’ai voulu quand même tester Mandriva en live CD, sans rien installer.

Mandriva se charge… Puis Ecran Noir.

Les PC ont leurs raisons que la logique ne connaît pas. (moi-même)

Prochain épisode: Linux: le soulèvement des machines.

Edit: Malgré mes recherches longues et ennuyeuses sur google, je ne suis pas arrivé à virer cette fenêtre. Comme ça allait me gaver, et que, à propos de linux, je commence à saturer, et comme j’avais encore rien mis sur l’ordi: j’ai comme à mon habitude réinstallé Fedora.

Mais oh surprise: l’installtion du pilote de nvidia marchait plus. Pourquoi? il manquait le paquet kernel-devel que j’avais pourtant installé immédiatement. Trop tôt peut-être? Et bien oui.

En effet, après avoir installé les mises à jour, (ça ne suffisait pas), après avoir désinstalleé et réinstallé kernel-devel, la solution était donc:

Installer le pilote depuis les dépôts linux comme me le disaient les linuxien. Le désinstaller juste après. Installer kernel-devel.

Là, ça marche.

Et y’en a qui osent vanter les mérites de linux pour le grand public…

Linux PART 1: Argh.

Critiques Informatiques | Posted by cro mars 13th, 2009

Voici un petit conte de noël pour informaticiens. Parce que j’aurais bien créé un blog rien que pour ça, mais ça aurait été inutile.

Tout à commencé quand je me suis dit: allez, je vais me remettre à linux. Bon d’accord depuis 5 ou 6 ans, j’ai tout oublié des commandes unix, mais c’est pas grave, apparament linux a fait des progrès et on est plus obligé de taper tar ungzip -xcvf mon_fichier -9 -1 pour faire quelque chose. Maintenant, y’a une interface graphique qui marche. Il parait.

Alors naïvement, j’ai pris ubuntu. Ca avait l’air sympa. Je ne le savais pas encore mais j’allais passer autant de temps sur google à chercher des commandes que sur le reste de l’ordi. Mais c’était pas très grave.

Alors, une des premières choses que je fais, c’est d’essayer de customiser un peu linux, puisque depuis il n’y a pas si longtemps j’étais sous mac. J’avais donc pris un peu des goûts de luxe au niveau de l’ergonomie et du look.

Alors j’essaie d’activer les effets 3D de mon ami ubuntu. Il ne veut pas, mais me dit quelques secondes plus tard qu’il faut installer un pilote (propriétaire) pour la carte graphique. Alors je l’installe, il redémarre. Non, en fait il s’éteint, et il n’arrive plus à redémarrer. Ubuntu une fois lancé n’affiche qu’un écran noir (voire un écran rayé une fois). Evidemment, impossible d’ouvrir une session, même sans le mode graphique. Alors je me dis que le pilote fait tout foirer. Et je redémarre donc en mode je sais plus quoi pour réparer linux. Je lance tout ce qui peut être lancé et qui me semble servir à quelque chose.

Ubuntu redémarre, et là, ça marche. Sauf que… Oui le pilote n’est pas installé. Donc pas d’effets 3D. En fait, pas non plus de lecture de dvd en plein écran sans que ça rame, et encore moins de navigation fluide sur internet ou ailleurs.

Alors je me dis: pas grave, j’ai mon mac, je me servirai de linux que pour limewire. Pour le reste, je reste sous mac 🙂

Ben ouais, pas le choix. Et je me souviens avec une certaine nostalgie du début des années 2000, quand j’avais installé red hat et que j’arrivais à faire planter linux rien qu’avec un traitement de texte alors que tout le monde disait que ça plantait pas. Et quand je dis plantait, c’était pas juste le logiciel qui plantait, mais bien linux qui freezait.

Je retrouvais donc tout ça sous ubuntu, puisque bien sûr il plantait aussi, parfois.

Evidemment j’ai passé je ne sais combien d’heures en compagnie du meilleur ami du linuxien, j’ai nommé les forums de discussions efficacement trouvés par google. Mais personne n’a trouvé le moyen de m’aider sans que ça prenne 3 semaines non stop.

J’ai même compilé GIMP (et ses dépendences), je sais pas ce qui m’a pris…

Puis vint l’illumination: et si j’installais fedora pour voir si ça marche pas mieux?

J’installe donc fedora, plus lent à l’install, mais quand j’essaie d’installer le pilote de la carte graphique… Waahou! Ca marche! Enfin des effets 3D (qui ne servent pas à grand chose en terme de productivité, mais qui sont agréables).

Alors j’installe mon ami cairo-dock, et compiz-fuzion. Ce dernier étrangement n’aime pas sauvegarder les réglages que je lui mets. Il n’aime pas fonctionner sans problème apparament. Mais peut-être était-ce parce qu’il lui manquait compiz-fuzion-icon, qui est la seule façon que j’ai eu pour qu’il marche. Et pour que Emerald marche.

J’ai installé emerald pour que les fenêtres soit encore plus jolies. Mais bon. Après d’innombrables bugs comme le fait qu’emerald ne voulait pas rester, et qu’à la place… il n’y avait plus rien, même pas les fenêtres de base (ça veut dire: y’avait plus les petits boutons pour fermer la fenêtre, la réduire etc.) Je me suis dit que j’allais pas les contrarier, et que j’allais leur laisser compiz-fuzion-icon.

Y’avait aussi un autre bug (parmi tant d’autres): linux n’avait pas envie de sauvegarder mes réglages pour la résolution d’écran. alors il voulait bien que je change de résolution une fois (au deuxième changement, plus rien ne se passait), mais par contre à chaque redémarrage il revenait à sa résolution par défaut… Allez savoir. Bien entendu, vous savez comme moi que les aides qu’on trouve sur les forums ne sont pas toujours très… aidantes.

Et la vie suivait son cours, jusqu’à ce jour fatidique… d’aujourd’hui.

Bien entendu il y avait toujours des bugs, notamment firefox qui n’aime pas aller trop vite quand on fait défiler une page, pas plus de 10pixels à la secondes sur les pages trop grandes. Parfois linux plante également.

Mais là… En fait linux doit être une intelligence artificielle. Parce qu’aujourd’hui il a décidé de ne plus démarrer. L’interfage graphique a pété, de temps en temps je peux quand même me connecter en mode texte, mais j’ai beau redémarrer, rien.

Alors voilà. Chouette. Sur mon PC j’ai linux en mode texte. Youpi.

I love linux.

Quand je pense qu’il y en a chez qui ça marche, il paraît.

J’ai bien sûr oublié de mentionner que linux (comme windows) ne démarre qu’après 2 essais (pour fedora) ou 3 ou 4 (pour ubuntu), mais bon.

Tout le monde ne peut pas être MacOSX, qui, lui, la plupart du temps, s’en tape qu’une programme plante, il continue de tourner.

Alors c’est sûr, linux c’est le top si on a rien d’autre à faire de sa journée que d’apprendre à programmer soi-même linux. Là, oui, sous linux on peut tout réparer. Mais soit faut être super intelligent (informatiquement parlant) soit faut pouvoir vivre 3 journées en une seule pour avoir le temps.

Su-Per.